Portraits de membres

ACEP49… « Association des Centres hospitaliers locaux et Ehpad Publics du 49 »

Ce mois-ci nous nous sommes intéressées à l’association ACEP49, adhérente d’ORACE depuis 2016 et impliquée dans une démarche de maîtrise de l’énergie. Francois LE GUILCHER, Ingénieur Développement Durable nous présente la structure et sa démarche.

 ACEP 49 - LE GUILCHER François

Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter puis votre entreprise ?

François LE GUILCHER

Ingénieur généraliste ENSIP avec une spécialisation en Thermique, j’ai travaillé 7 ans à l’ADEME en tant qu’ingénieur référent sur les Energies Renouvelables et les Bâtiments performants à Nantes puis sur des missions stratégiques liées au changement climatique au siège de l’ADEME à Angers. Je suis aujourd’hui Ingénieur Développement Durable à l’ACEP 49 (Association des Centres hospitaliers locaux et Ehpad Publics du 49) où je travaille à construire et coordonner la démarche de Management de l’énergie à l’échelle d’une cinquantaine de sites sur le département du Maine-et-Loire.

Mon poste actuel à l’ACEP 49 s’est construit sur la base d’une rencontre avec le président de l’ACEP 49 en 2015, directeur d’un Centre Hospitalier Local, qui cherchait depuis un certain temps à mieux maîtriser ses consommations d’eau et d’énergie et à mieux gérer ses déchets sur son établissement, et à mon souhait de travailler dans le secteur médico-social. Depuis quelques années, j’avais en effet pu me rendre compte du potentiel important d’économie d’énergie et du potentiel particulier du développement des énergies renouvelables qu’il y a à faire dans ce secteur. J’avais à cœur de convaincre un groupe d’établissements qu’il y avait une pertinence financière et sociétale à créer sur un tel poste.

A quel moment vous êtes-vous intéressé à votre consommation énergétique ?

Personnellement, cela fait longtemps que j’ai identifié le décalage entre les consommations énergétiques du secteur médico-social et le niveau de compétence et de maturité sur ce sujet.

Il y a forcément une hétérogénéité, mais globalement, les directions d’établissements ont commencé à regarder de plus près les dépenses liées à l’énergie et à la maintenance depuis qu’ils doivent faire face à des restrictions budgétaires importantes, c’est-à-dire progressivement ces dernières années. Dans un EHPAD, 75% du budget environ, ce sont des salaires, et personne n’a envie de supprimer des postes, donc il faut trouver des marges de manœuvre ailleurs.

Quelles actions avez-vous réalisés dans le cadre de votre démarche de maîtrise de l’énergie ?

Evidemment, la première démarche, particulièrement innovante pour ce secteur, a été la création de mon poste. Ce n’est pas si évident, car sur une cinquantaine de sites, il y a plus de 20 entités juridiques distinctes et donc autant de structures à convaincre pour démarrer.

2016 a été une année de structuration des liens de confiance, de bilan des consommations énergétiques et d’eau de chaque site, d’un premier benchmark des établissements sur une dizaine d’indicateurs liés à l’énergie et à l’eau et enfin de l’écriture d’un projet collectif structuré.

2017, c’est l’année de lancement officiel de la démarche de Management de l’Energie. Chaque établissement vient de signer une charte avec des objectifs généraux partagés, de nommer des référents Energie sur chaque site, et nous allons construire les premiers plans d’actions individualisés sur 2017-2018.

Ce qui fonctionne d’ores et déjà vraiment bien, c’est la possibilité pour les établissements de se comparer entre eux pour détecter d’éventuelles dérives et aussi les points forts.

Quelles sont vos ambitions et projets en matière d’énergie pour les années à venir ?

La première des ambitions pour moi, c’est que chaque direction s’approprie l’Identité Energétique de son établissement. Autrement dit, qu’elle comprenne où sont ses propres enjeux, où peut-elle agir et où a-t-elle intérêt d’agir au regard de ses orientations stratégiques. Pour convaincre la direction, il vaut mieux des choses factuelles, donc de la mesure précise, donc un plan de comptage.

La deuxième ambition pour moi, c’est de rendre visible les externalités positives que revêtissent bon nombre d’actions de maîtrise de l’énergie intégrées dans une démarche structurée, évaluée et positive. Une telle démarche peut avoir des effets sur la motivation des salariés, sur l’absentéisme, sur les relations avec le territoire, sur l’économie et l’emploi local, sur l’image des établissements, mais aussi sur des sujets géostratégiques et planétaires.

La troisième ambition, c’est de porter des actions de maîtrise de l’énergie efficaces, ambitieuses, pérennes, collectives quand c’est possible. Cela passera forcément par une adhésion et une dynamique collective portée par certains salariés et par les directions, mais aussi par des investissements bien réfléchis et ciblés dans la réduction des besoins énergétiques et le développement des énergies renouvelables.

La quatrième ambition, c’est d’accompagner les projets de reconstruction, restructuration de bâtiments, où il y a selon moi une énorme marche à franchir pour être mieux conseillé, pour mieux préciser notre besoin, pour obtenir des bâtiments réellement plus performants et aussi plus simples et adaptés en terme d’exploitation.

La cinquième ambition, c’est de contribuer à rendre visible la capacité d’innovation du secteur médico-social public, qui souffre souvent d’une mauvaise image alors qu’il bouge, qu’il innove, qu’il s’améliore en continue avec des principes altruistes et solidaires. J’espère bien que nous réussirons à le démontrer, à travers cette démarche de management de l’énergie.

Pourquoi avez-vous adhéré à ORACE ?

Je pense que nous avons beaucoup à gagner à partager des expériences entre le secteur public et le milieu industriel, et de manière générale à diversifier notre réseau professionnel pour s’enrichir des réussites et échecs d’autres secteurs d’activité. L’ORACE Energie Tour du 5 avril l’a montré.

Par ailleurs, nous avons nous même des équipements semi-industriels, je pense notamment aux blanchisseries, aux cuisines, aux groupes électrogènes ou encore aux équipements techniques de chauffage et de ventilation.

Chez ORACE, je viens donc chercher le réseau, la veille, les retours d’expériences ainsi que la dynamique et les bonnes idées de l’équipe d’ORACE. Et clairement aujourd’hui j’y trouve mon compte même si tout n’est pas ciblé ni sur le secteur public ni sur le secteur médico-social.

Je viens aussi à ORACE pour contribuer, car certaines de nos expériences et initiatives peuvent aussi, je pense, intéresser d’autres acteurs.

ABBAYE DE FONTEVRAUD : un site historique respectueux de l’environnement

Ce mois-ci, nous avons choisi de nous intéresser à l’Abbaye de Fontevraud, site historique qui met l’accent sur l’innovation et le développement durable. Sébastien DAVE, nous présente l’Abbaye.

Abbaye

Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Sébastien DAVE – 36 ans

Après un parcours de responsable administratif et financier au sein d’une SEM (société d’économie mixte d’aménagement à Paris), j’ai rejoint Fontevraud en 2012 en tant que Secrétaire Général adjoint puis Secrétaire Général.

L’Abbaye Royale de Fontevraud est une ancienne cité monastique, la plus grande d’Europe, située entre Angers et Tours.

Elle a été fondée en 1101. Elle fut transformée en prison après la Révolution française.

Aujourd’hui, Fontevraud est un monument historique qui accueille 180 000 visiteurs par an. Mais Fontevraud, c’est aussi un centre de congrès où de nombreuses entreprises et organisations réalisent leurs séminaires, événements, un centre culturel qui propose concerts, expositions, manifestations culturelles diverses, un hôtel 4 étoiles de 54 chambres et plusieurs points de restauration.

Pourquoi visiter votre site touristique plutôt qu’un autre ?  

Découvrir Fontevraud, c’est conjuguer la visite d’un site historique majeur en Europe, et d’un site vivant, qui continue d’écrire son histoire au présent et pour le futur, en mettant l’accent sur l’innovation et le développement durable (pôle énergétique, applications numériques, spectacles grandioses avec la Cité Idéale….).

Quelles actions avez-vous mises en place en matière d’économie d’énergie ?

Un ambitieux Pôle énergétique a été créé en 2013, constituant le premier bâtiment construit au sein de l’Abbaye Royale depuis près de 100 ans et permettant le recours aux énergies renouvelables. L’ensemble des bâtiments est chauffé grâce à la combustion de granulés de bois. L’alimentation du Pôle énergétique est assurée par des panneaux photovoltaïques, encore une exclusivité française pour un monument historique classé. La salle des machines du pôle est mise en valeur par des jeux de lumière et le pôle est intégré au circuit de visite de l’Abbaye Royale…

Quelles sont vos ambitions pour le futur ?

Notre ambition est de continuer à mener notre mission, qui consiste à faire découvrir Fontevraud tout en restant innovant et respectueux de l’environnement qui nous entoure afin de conserver, mettre en valeur et aussi enrichir ce patrimoine qu’est l’Abbaye.

A titre d’exemple, nous venons de nous associer avec la start-up 450 qui a lancé le compte-épargne CO2.

Dans peu de temps, les personnes qui réduisent leurs émissions de CO2 pourront, via le compte épargne CO2, échanger les gains de CO21 contre une monnaie qu’ils pourront utiliser pour découvrir Fontevraud (entrées, nuits d’hôtel, places de concerts …)

 Pourquoi avez-vous adhéré à ORACE ?

Je suis convaincu qu’il est important de participer à un réseau pour échanger, découvrir de bonnes pratiques. Plus concrètement, nous avons aussi adhéré à Orace pour participer au groupement d’achats qui a lancé une consultation pour l’approvisionnement en électricité (dans le cadre de la fin des tarifs réglementés d’EDF). Cette consultation nous permettra d’économiser presque 20%.

Pour davantage d’information sur l’ABBAYE DE FONTEVRAUD, cliquez ici.

AKAJOULE… « Etre moteur de la mutation énergétique, au service de nos clients »

G ACCARION

Partons à la découverte d’AKAJOULE, bureau d’études adhérent d’ORACE depuis le 17 octobre 2013. C’est Guillaume ACCARION, gérant d’AKAJOULE, qui nous présente son entreprise :

Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Ingénieur énergéticien de formation, après une première expérience chez AREVA, où j’ai travaillé sur le process du réacteur nucléaire et sur la biomasse, j’ai créé AKAJOULE en 2010, avec pour objectif d’apporter à mes clients l’expertise énergie, afin de leur permettre de bénéficier des opportunités de la transition énergétique.

Qui sont vos clients ?

Nos clients sont pour moitié des collectivités, et pour moitié des entreprises de toute taille, de l’hôtel, restaurant ou garagiste à l’industriel AIRBUS. Nous n’hésitons pas à aller au-devant de nos clients et à être force de proposition dans l’initiation d’une réflexion sur l’énergie au sein de leur structure.

Quelles prestations leur offrez-vous ?

Nous leur proposons dans un premier temps un diagnostic énergétique, et nous les accompagnons dans la définition d’une stratégie énergétique sur le long terme, intégrant une approche en coût global. Nous les assistons ensuite dans la mise en œuvre du plan d’actions.

Nous accompagnons également nos clients dans la recherche de financements (CEE) et l’optimisation de leur contrat de fourniture d’énergie.

Pouvez-vous nous parler de projets que vous auriez conduits récemment ?

Nous avons par exemple accompagné l’entreprise « Charcuterie – Salaison PIVETEAU » (61 salariés) de MONTBERT (44), dans un plan d’actions visant à réduire ses consommations énergétiques. La première étape, réalisée au printemps 2012 a permis, grâce au diagnostic énergétique, d’établir un plan constitué de 6 actions dans les domaines de la gestion du froid. Les travaux réalisés en octobre 2012 ont permis de réaliser 11% d’économies sur la consommation de gaz, avec un temps de retour de 18 mois et un financement par les CEE. De plus, l’optimisation des contrats de fourniture en énergie a permis d’obtenir 20% de réduction sur la facture de gaz.

Nous accompagnons également six entreprises de ST NAZAIRE, de 15 à 450 salariés, pour qui, dans le cadre d’une action collective, nous avons réalisé des diagnostics énergétiques au cours du premier semestre 2013. Les plans d’actions retenus ont été présentés collectivement en septembre 2013. Le potentiel d’économies d’énergie est de 15% pour les 6 entreprises, permettant de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 305 tonnes de CO2.

 

Quels sont vos projets de développement et d’innovation ?

AKAJOULE investit tous les ans plus de 15% de son chiffre d’affaires en R&D, et est reconnue depuis sa création comme Jeune Entreprise Innovante, JEI (Nota : Ce statut délivré par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, a vocation à apporter un soutien significatif aux jeunes entreprises impliquées dans des projets innovants). Nous avons même obtenu le prix Audacity 2011 de la jeune entreprise innovante, catégorie services.

Nous travaillons en particulier, en partenariat avec l’IRSTEA de Rennes, à la conception de nouveaux outils pour l’évaluation environnementale des projets de méthanisation territoriale.

Pourquoi avez-vous adhéré à ORACE ?

En adhérant à ORACE, nous voulions élargir notre réseau, gagner en visibilité et nous offrir la possibilité de mutualiser nos compétences et nos services avec d’autres entreprises. Nous étions également à la recherche d’information sur les thématiques qui nous intéressent. Nous lisons la lettre de veille, avons participé à la web-conférence sur la loi NOME, à la formation « Equilibrage des réseaux » et au retour d’expérience au CHU d’ANGERS.

BIOFOURNIL … « Spécialiste de la fabrication de pain biologique au levain à l’ancienne ».

Ce mois-ci nous nous sommes intéressés à l’entreprise BIOFOURNIL, adhérent d’ORACE depuis septembre dernier. Interview de Ludovic Launay, Responsable Maintenance et référent énergie de BIOFOURNIL :

DSC01626

Tout d’abord, pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

BIOFOURNIL est une boulangerie industrielle de 79 salariés, qui fabrique des pains et viennoiseries exclusivement à base de matières premières biologiques. BIOFOURNIL se différencie des autres boulangeries industrielles, par la fabrication de ses pains au levain à l’ancienne, sans addition de levure industrielle. Nos produits sont disponibles en magasins spécialisés bio mais aussi en grandes surfaces. Vous pourrez également retrouver notre pain à l’étranger, l’exportation est en croissance régulière depuis quelques années et représente 8 à 10% de notre production.

A quel moment avez-vous mise en question votre consommation énergétique ?

Depuis longtemps nous travaillons sur notre consommation énergétique par rapport à notre production. Mais en 2006, nous avons eu un déclic lors d’un courrier d’EDF nous informant du dépassement du seuil de puissance en tarif jaune de 250 kVA. Nous avons donc réfléchi à des solutions pour modifier notre fonctionnement au quotidien et réduire notre consommation énergétique.

Quelles actions d’économie d’énergie avez-vous mis en place ? Quelles économies réalisées ?

Tout d’abord, nous avons mis en place une GTC (Gestion Technique Centralisée) pour mesurer la quantité d’énergie réactive envoyée sur le réseau par le process. Nous avons ensuite mis en place une batterie de condensateurs qui nous a permis de baisser notre puissance appelée de 240 KVA à 204 kVA. Ces dispositions nous ont permis de réaliser des économies énergétiques satisfaisantes avec un retour sur investissement en moins d’un an.

Quelles sont vos ambitions et projets en matière d’énergie pour les années à venir ?

Nous avons encore des choses à améliorer et beaucoup d’ambitions en matière d’énergie. Nous projetons par exemple de travailler sur l’éclairage en installant des néons LED, de mettre en place des actions pour diminuer notre consommation gaz et de mais aussi d’optimiser le pilotage de la GTC et le fonctionnement global de l’ensemble des installations. Dans un futur plus lointain nous avons aussi envisagé de réutiliser la chaleur de notre groupe froid et de nos fours.

Pourquoi avez-vous adhéré à ORACE ?

Notre PDG faisant parti de la CCI nous avons pu découvrir ORACE lors des portes ouvertes d’Eurespace-formation. L’adhésion à ORACE nous a semblé très pertinente. Les ateliers nous permettent de prendre connaissance de petites astuces qui peuvent être mises en place au quotidien, (celui sur l’air comprimé nous a particulièrement intéressés).
Nous sommes en pleine construction de notre démarche de management de l’énergie et le réseau ORACE nous permet de rencontrer d‘autres entreprises, des compétences nouvelles et de se créer un carnet d’adresses très intéressant.

 

ENERGIENCY… « Innove dans le suivi des consommations d’énergie ».

Energiency, start-up spécialisée dans l’analyse de la performance énergétique, est adhérente chez ORACE depuis le mois de mars dernier. Arnaud Legrand, créateur d’Energiency, nous présente son entreprise.

Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

arnaud legrand CEO Energiency 259234 ans, ingénieur agro, j’ai fait mes études d’ingénieur sur l’énergie. J’ai ensuite débuté en tant que consultant en performance énergétique au sein du cabinet d’audit Ernst & Young. J’y étais chargé de conseiller de grandes entreprises industrielles sur leur gestion de l’énergie.

Au cours de mes audits dans les usines, je me suis rendu compte que mes clients réalisaient des économies d’énergie en menant quelques actions faciles à entreprendre grâce à mes rapports, mais que ces derniers finissaient inexorablement dans un tiroir faute de mise à jour. Il leur manquait un outil puissant et innovant d’analyse pour suivre leurs consommations d’énergie en continu.

En Avril 2013, j’ai créé Energiency avec pour objectif de proposer aux industriels un outil logiciel permettant une analyse poussée de leur consommation énergétique au regard de leur production. Energiency aide les industriels à mieux comprendre leurs consommations d’énergie et leur fournit des diagnostics et des plans d’action concrets et mis  jour en permanence.

En quoi consiste votre produit ?

C’est un outil web collaboratif qui analyse les données énergétiques des industriels et les confronte à celles de la production et de la maintenance. L’application réalise ainsi l’analyse prédictive en continu et en grand volume de la consommation d’énergie en fonction des conditions de production de l’usine, le tout en instantané et à distance grâce au Cloud et au Big Data.

Energiency est un outil opérationnel mais aussi managérial car il permet de suivre en continu les consommations d’énergie, d’analyser la performance de l’entreprise, mais également de proposer en place des plans d’actions pour concrétiser des économies d’énergie. La finalité de l’outil est bien sûr de générer jusqu’à 20% d’économie sans investissement.

De plus, la technologie d’Energiency est alignée sur les exigences de la norme ISO 50001 des Systèmes de Management de l’Energie.

A qui s’adresse votre application ?

L’outil a été conçu principalement pour les entreprises manufacturières, dont celles de l’industrie agro-alimentaire. Il est encore plus performant lorsqu’il est utilisé au sein d’usines ayant une complexité structurelle (machines, process, etc).

Vous avez inauguré votre produit dernièrement, comment s’est passé ce lancement ?

Nous avons en effet réalisé le lancement de notre produit le 17 septembre dernier pendant le SPACE à Rennes. Une trentaine d’entreprises étaient présentes, et Triballat-Noyal, entreprise d’agro-alimentaire basée en Bretagne a témoigné de son usage de notre produit. Triballat-Noyal vise au moins 10% d’économies d’énergie grâce à Energiency, qui d’après eux est « un outil efficace et souple qui s’adapte à tous leurs sites, et leur permet d’être précis sur leurs données pour améliorer leur performance énergétique ».

Quelles sont vos ambitions pour le futur ?

Nous mettons toute notre énergie pour être à la pointe de l’innovation et devenir le leader européen dans l’analyse de la performance énergétique industrielle. Nous allons sortir d’autres produits très innovants en 2015 pour les industriels qui souhaitent accélérer leurs économies d’énergie sans investissement.

 Pourquoi avez-vous adhéré à ORACE ?

Nous avons adhéré à ORACE car c’était pour nous une évidence ! L’idée de votre organisation nous a enthousiasmées et puis on s’y sent bien, le travail d’animation et de mise en relation que fournit l’équipe d’ORACE entre les PME et les Industriels nous paraît très pertinent.

Sans titre-1

Sans titre-2

 Pour en savoir plus sur Energiency, cliquez ici.

MAISON RICOT : une entreprise à la pointe de l’économie d’énergie

Ce mois-ci, nous avons choisi de nous intéresser à MAISON RICOT, entreprise impliquée dans l’économie des énergies. Christian Ricot, nous présente son entreprise.

Maison ricot

Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter ainsi que votre entreprise ?

Christian Ricot – 63 ans

Je suis le PDG actuel de SAS Groupe Ricot Holding active et aussi actionnaire principal de Cholet Gel SA, Verelgel SAS et Sarl Studio Ricom. Je suis également président d’un groupement d’achat de produits surgelés (GIE GPS UNISSON) qui réunit aujourd’hui une quinzaine de sociétés réparties sur toute la France. Pour ce qui est de l’entreprise Maison RICOT, nous sommes une entreprise familiale et régionale spécialisée dans la vente et la distribution à domicile de produits alimentaires surgelés.

Quels sont pour vous les atouts de votre entreprise ?

Nos atouts sont d’avoir des Hommes qui ont une bonne implication et une forte capacité d’adaptation, qui permet une bonne connaissance des métiers. Nous avons aussi une certaine complémentarité entre la communication et le commerce qui permet une démarche tarifaire et une approche commerciale en douceur. Et pour finir, nous développons une politique sourcing de qualité dans le choix de notre gamme et une démarche commerciale qui favorise l’approche régionale et familiale.

Quelles actions avez-vous mises en place en matière d’économie d’énergie ?

Afin de réduire notre consommation d’énergie nous avons décidé d’installer des batteries de condensateurs, des horloges, des LED en chambres froide et nous analysons aussi nos consommations.

Nous avons aussi bénéficié du projet collaboratif proposé par ORACE, appelé « Marathon de l’énergie » en partenariat avec le Lycée ST AUBIN LA SALLE et l’entreprise NOVOTECH, qui a réalisé une étude pour définir les courbes de charges sur notre dépôt frigorifique principal. Cela nous permet de connaître la réalité de nos consommations heures par heure, ce qui nous donne la possibilité d’être plus performants et donc de pouvoir diminuer notre consommation.

Quelles sont vos ambitions pour le futur ?

Pour le futur, nous allons continuer à nous adapter et rester à l’écoute pour diminuer nos besoins en énergie. Nous allons très rapidement mettre en place un référent énergie afin de prendre en main cette dynamique et définir un plan d’action adapté.

Pourquoi avez-vous adhéré à ORACE ?

Nous avons adhéré à ORACE, pour pouvoir diminuer nos coûts par une approche collective grâce notamment à une veille énergétique, une recherche des informations sur les nouvelles technologies ainsi que les évolutions législatives et réglementaires. C’est ce que nous appliquons déjà depuis des années dans notre GIE (Groupement d’intérêt économique) d’achats surgelés. Avec le groupement d’achat nous n’avons pas réalisé d’économie sur le tarif jaune (80% de notre facture) puisque nous subissons une hausse de 2% mais nous avons probablement limité la casse. A noter une amélioration du tarif bleu (qui ne représente qu’une petite part de notre consommation).

Pour davantage d’information sur MAISON RICOT, cliquez ici

MENCORD : Un acteur qualifié de la transition énergétique.

mencordCe mois-ci nous avons choisi de nous intéresser à l’entreprise MENCORD, spécialisée dans les audits énergétiques, formations et accompagnement aux économies d’énergie. Jean Pierre Daguerre, Référent Procédés Industriels, nous présente son entreprise.

Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Mencord a été fondée en 2014 par plusieurs experts en management énergétique. Ces experts sont issus de l’industrie, du bâtiment et de l’ingénierie propre aux grands équipements de recherche. Notre vocation est d’apporter aux entreprises les moyens matériels, numériques et organisationnels les plus modernes pour contrôler et réduire leurs consommations énergétiques. Nous réalisons des audits énergétiques et accompagnement dans la réalisation d’opérations d’économies d’énergie (Industrie et tertiaire). Nous proposons également des formations sur les dispositifs juridiques et financiers qui soutiennent les entreprises dans leurs contributions à la « transition énergétique » et des formations pour appréhender les « bonnes pratiques » de la construction et du management de l’énergie.

Si nos prestations visent tout d’abord à contribuer au gain de compétitivité de nos clients en les aidant à « compresser » leurs factures d’énergie, notre apport ne s’arrête pas là. Nous avons mis en place différents partenariats avec plusieurs organisations capables de proposer du « Tiers Financement » à nos clients. Ils pourront ainsi envisager de mettre en place une véritable politique de gestion de l’énergie (ISO 50001 ou 14001). De la même façon, nos partenaires les aideront à transformer cet engagement pour le développement durable en un puissant outil marketing.

D’une façon générale, Mencord inscrit sa stratégie dans une logique de réseau et adopte une démarche éco-responsable pour soutenir le développement durable : mutualisation de nos équipements avec nos partenaires (PRAXIBAT 49), dématérialisation des procédures et hébergement de notre site internet assuré par un prestataire certifié écologique et alimenté à 100% par énergie renouvelable (HostPapa.eu).

Quelles sont pour vous les atouts de votre entreprise ?

Mencord se différencie par la qualité de ses prestations, nous nous appuyons sur des experts qualifiés et nous utilisons des moyens modernes de simulations pour fiabiliser et sécuriser votre démarche. Nous réalisons des audits énergétiques quel que soit votre domaine d’activité, nous nous déplaçons sur tout le territoire et proposons des outils de gestion à distance de l’énergie. Notre reconnaissance AFAQ RGE Audit énergétique qui garantit notre compétence vous permettra également de disposer des diverses aides et prises en charges existantes.

Quelles sont vos ambitions pour le futur ?

Notre politique est axée sur le service client. Pour cela nous essayons d’anticiper au mieux leur besoin dans les domaines de la formation, des économies d’énergie et de développement d’outils numériques performants. L’audit énergétique ne doit pas s’arrêter à un seul bilan, mais doit accompagner nos clients vers l’avenir…

Nous aimons également travailler en partenariat, source de richesses et d’opportunités. Nous voyons plutôt nos homologues comme une force et non comme de la concurrence.

Pourquoi avez-vous adhéré à ORACE ?

Orace est simplement une évidence. En premier lieu,  nous proposons l’accompagnement à la performance énergétique. Ensuite, nous sommes partenaires de La CCI du Maine et Loire sur le projet Praxibat et sur des actions de formation et de sensibilisation au management de l’énergie.

En résumé, afin que la transition énergétique soit « boostée », des efforts de mutualisation, de partenariat et d’accompagnement sont nécessaires.

Pour davantage d’information sur  MENCORD, cliquez ici.

SYSTEM OFF GRID… « L’expertise des solutions énergétiques durables »

PHOTO SYSTEM OFF GRIDCe mois-ci nous avons choisi de nous intéresser à l’entreprise SYSTEM OFF GRID, un bureau d’études indépendant spécialisé dans les énergies renouvelables, l’autonomie et l’efficacité énergétique. Clément Brossard créateur de SYSTEM OFF GRID nous présente son entreprise.

Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Je suis Ingénieur de formation Centrale Lille en génie électrique. Je me suis spécialisé dans les énergies renouvelables durant un stage de fin d’études qui m’a particulièrement plu pour lequel j’ai participé au développement de projets d’électrification autonome et insulaires en Polynésie. De retour en métropole, j’ai intégré le bureau d’études d’un distributeur de matériel photovoltaïque pendant 3 ans. En 2011, j’ai démissionné pour créer SYSTEM OFF GRID, bureau d’études dont la première activité était le conseil aux entreprises dans le domaine de l’électrification des sites isolés. Depuis SYSTEM OFF GRID s’est développé, nous sommes aujourd’hui une équipe de 3 et nous avons élargi notre offre en proposant 4 axes d’expertise : les sites isolés, le photovoltaïque, l’autoconsommation et la maîtrise de l’énergie. Nous intervenons à chaque étape du projet, c’est-à-dire de l’avant-projet jusqu’à l’exploitation.

Quelles sont pour vous les atouts de votre entreprise ?

Notre ADN, c’est l’addition de notre créativité, de notre indépendance et de notre expertise technique. Ces atouts nous permettent d’être force de proposition pour concevoir des projets sur mesure, en adéquation avec les  besoins concrets du porteur de projet. Nous nous démarquons grâce à notre créativité en se positionnant sur des projets innovants et en dehors des sentiers battus : le site isolé et l’autoconsommation offrent de multiples possibilités de choix techniques et nous nous efforçons d’apporter un œil neuf sur chaque projet. En associant l’expertise technique, nous obtenons des projets optimisés techniquement et économiquement.

Pouvez-vous me parler d’un projet qui vous a particulièrement marqué ?

En 2010, j’ai eu un déclic sur les sites isolés en travaillant sur les îles Glénan, j’ai répondu à un appel d’offre avec un installateur de Bretagne. Le but du projet était de rénover le champ photovoltaïque déjà existant sur l’île. Je me rappelle de ce projet comme un vrai défi technique car l’appel d’offre était très contraignant. Mais nous l’avons réalisé avec succès et j’ai pu participer à toute les étapes de l’avant-projet jusqu’à l’inauguration.

Quelles sont vos ambitions pour le futur ?

Développer au maximum nos 4 axes d’expertise, faire notre place sur le marché des sites isolés en créant des partenariats voire des filiales à l’international car ce marché en développement est très intéressant techniquement et humainement. Nous souhaitons également développer localement l’autoconsommation sur notre champ d’action (Bretagne, Pays de la Loire et Poitou-Charentes) afin de réaliser des projets de proximité et conforme à notre vision du développement des énergies renouvelables.

Pourquoi avez-vous adhéré à ORACE ?

J’ai découvert ORACE lorsque j’étais à la recherche d’un lieu pour réaliser nos formations. Le site d’Eurespace a répondu totalement à nos attentes, j’ai été séduit par la plateforme pédagogique et toute cette émulation autour des énergies renouvelables et la maîtrise de l’énergie qu’offre le site. La rencontre avec les personnes d’ORACE et leurs motivations m’ont convaincu que ce réseau avait une forte valeur ajoutée pour les adhérents mais également pour rayonner localement auprès des professionnels et du grand public sur le monde de l’énergie durable.

Pour davantage d’information sur SYSTEM OFF GRID, cliquez ici.

Clément Brossard réalise des actions de formation à l’attention d’un public de professionnels concernés par le développement de l’autoconsommation.
La prochaine formation : « L’Autoconsommation Photovoltaïque », 26 et 27 novembre 2014 à Cholet (49). Pour davantage d’informations veuillez cliquez ici.

 

UPTOLED… « Une nouvelle vision de la lumière ».

uptoledBruno Lescher et Emmanuel de Beaurepaire sont deux jeunes entrepreneurs inspirés et novateurs. Ils ont créé leur société UPtoLED, spécialisée dans les solutions d’éclairage à LED, ils nous présentent leur entreprise.

Tout d’abord, pouvez-vous nous présenter  votre entreprise ?

Nous sommes spécialistes de l’éclairage LED, avec un positionnement uniquement orienté sur les produits moyen et haut de gamme pour les entreprises industrielles, tertiaires ou commerciales. L’offre de solutions LED est difficilement compréhensible, avec des produits de qualités inégales. Notre prestation consiste à concevoir une solution LED réellement adaptée aux besoins de nos clients, et toujours de qualité. Nous travaillons exclusivement avec de grandes marques de luminaires et des PME disposant d’une réelle expertise en éclairage professionnel. Notre équipe est actuellement composée de quatre personnes  et s’étoffera dans les mois à venir, pour atteindre une quinzaine de collaborateurs d’ici trois ans.

Comment avez-vous eu cette envie de devenir entrepreneur ?

UptoLed n’a pas été créé sur un coup de tête, notre envie d’entreprendre a longuement muri et c’est lors de notre rencontre que  nous avons rapidement décidé la création d’une société à 2 têtes mais avons mis 3 ans avant de lui donner corps. Ces 3 années nous ont permis de valider nos hypothèses, de nous préparer (mise à profit d’une formation « Executive MBA » à Audencia – Ecole de management à NANTES – pour effectuer des études de marché, valider notre modèle économique, acquérir des compétences de gestion)… et d’attendre que le marché arrive à maturité. En septembre 2013, malgré la crise économique persistante, tout était réuni : le contexte extérieur (technologie LED mature et abordable, législation incitative) et une préparation minutieuse.

Quels services proposez-vous aux entreprises ?

Tout d’abord, nous menons pour nos clients une étude sur l’éclairage existant au sein de leur entreprise, afin d’évaluer leur consommation électrique. Suite à ce constat nous leur proposons une solution de remplacement en technologie LED ainsi que de son financement, avec un retour sur investissement rapide grâce aux économies générées.

Quels sont les avantages du LED ?

  • Une consommation électrique réduite (de 60 à 80%),
  • Des durées de vie supérieures à 10 ans,
  • Pas de dégagement de chaleur et une diffusion de la lumière homogène. Un allumage instantané,
  • Un confort visuel aussi chaleureux que l’éclairage traditionnel,
  • Des produits sûrs et sans danger (pas de mercure, pas de champs magnétiques, pas d’UV).

Quelle est votre plus-value par rapport à d’autres professionnels du secteur  ?

L’important pour nous est le suivi du client dans la durée, nous nous portons garants de la qualité des installations que nous préconisons, nous sommes en partenariat avec des grandes marques et fabricants français et européens afin de proposer des produits de qualité et des conditions tarifaires justes. Enfin, nous simplifions la démarche LED à nos clients en effectuant l’ensemble des étapes allant du diagnostic de l’existant jusqu’à l’installation et le suivi du projet.

Comment voyez-vous l’avenir d’Uptoled ?

Notre motivation, c’est de bâtir quelque chose dont nous serons fiers. Une entreprise qui grandit chaque année, qui embauche ; une entreprise à laquelle les salariés sont attachés, une entreprise où il fait bon vivre, reconnue dans son tissu économique local, voire national. En fait, on veut être aimés, admirés et reconnus pour ce que nous aurons su construire. Tout simplement et très modestement !!

Pourquoi avez-vous adhéré à ORACE ?

Les actions d’Orace autour de l’efficacité énergétique des entreprises sont complètement  adaptées à notre domaine d’activité. Adhérer à Orace nous permet de suivre les évolutions dans les différents domaines de l’efficacité énergétique,  et d’en être acteur à travers l’éclairage à LED.

Témoignage de satisfaction GOUBAULT Imprimeur.