Actualités

Actu Energie du

Entreprises, pourquoi vos factures d’électricité vont augmenter début 2017

Le marché de l’électricité fait l’objet de nouveautés en ce début d’année 2017, avec des conséquences directes pour les usagers: facturations exceptionnelles ou augmentation des coûts. ORACE et COLLECTIF ENERGIE (adhérent d’ORACE et partenaire sur la gestion des contrats d’énergie) vous en disent plus sur les deux événements du début d’année 2017 qui impacteront directement les factures énergétiques des entreprises. 

1. Augmentation rétroactive des tarifs réglementés d’électricité

Vous êtes une entreprise, votre puissance d’abonnement dépasse les 250 kVA, et vous aviez un contrat tarif vert réglementé EDF entre le 1er novembre 2014 et le 31 juillet 2015. Attendez vous à recevoir une facture exceptionnelle de régularisation début 2017 !

En effet, le Conseil d’État avait annulé mi-juin un arrêté gouvernemental qui limitait à 2,5 % l’augmentation des tarifs de l’électricité d’EDF survenue en 2014. Une hausse jugée trop faible pour compenser les augmentations insuffisantes des années précédentes.

Ce taux a été jugé insuffisant par la plus haute juridiction administrative en France (concernant les tarifs ‘bleus résidentiels’ et les tarifs ‘verts’) qui a ordonné un arrêté fixant une hausse rétroactive des prix de l’électricité. Le rattrapage concerne des tarifs pratiqués entre le 1er août 2014 et le 31 juillet 2015.

Pour les consommateurs abonnés au tarif vert (professionnels gros consommateurs), formule tarifaire qui n’existe plus depuis le 1er janvier dernier, le rattrapage atteindra 184 millions d’euros. Les entreprises concernées devraient recevoir la facture en janvier 2017.

2. Mise en place du marché de capacité

Sur les 10 dernières années, la pointe électrique à augmenté 2,5 fois plus vite que l’énergie consommée, multipliant les périodes où l’approvisionnement des usagers est menacée. C’est pour infléchir ce phénomène que le marché de capacité est mis en place. Il entrera en vigueur le 1er janvier 2017.

Le but du marché de capacité est donc de sécuriser l’approvisionnement électrique lors de pointes de consommation. Les fournisseurs d’électricité, les gros consommateurs et les gestionnaires de réseau (pour couvrir les pertes liées au transport et à la distribution de l’électricité) seront les obligés de ce dispositif. Ils devront garantir que leur consommation, ou celle de leurs clients, est assurée lors des périodes de pointe. RTE définit, pour les obligés, des obligations de capacité en fonction des consommations qu’ils représentent. A charge pour ces derniers de réduire ces consommations et/ou d’acquérir des garanties de capacité. Celles-ci seront délivrées aux producteurs d’électricité et aux opérateurs d’effacement qui s’engageront à l’avance à maintenir leurs capacités de production et d’effacement disponibles pour couvrir la pointe ou la réduire. De cette manière, la sécurité électrique devrait, selon RTE, être assurée.

Le mécanisme est complexe. Retenez seulement que les fournisseurs vont donc en majorité ACHETER ces capacités sur les marchés, et répercuteront donc le surcoût sur les factures des consommateurs. Ce surcoût est estimé de 2 à 4 €/MWh sur toute l’année selon le profil de consommation de l’entreprise.

Une bonne nouvelle toutefois: si, en heure de pointe, votre entreprise a la possibilité de s’effacer (groupe électrogène) ou de diminuer son appel de puissance (arrêt de machines, de groupes frigo…), vous pouvez valoriser financièrement cette capacité d’effacement et donc diminuer votre facture d’électricité. Vous devez pour cela passer par un agrégateur, comme l’entreprise nantaise adhérente d’ORACE ENERDIGIT.

Merci à Stéphane SORIN, Dirigeant de COLLECTIF ENERGIE, pour sa contribution importante dans la rédaction de cet article.

 


Publié le : 8 décembre 2016