Actualités

L’ADEME actualise son scénario Energie-Climat

actu ademe

L’ADEME actualise son scénario énergie-climat 2035-2050, première mise à jour de ses « visions » publiées en 2013. Ces travaux soulignent l’enjeu que représente l’atteinte des objectifs ambitieux fixés par la loi face aux enjeux climatiques, et les efforts à faire à court-moyen terme d’ici à 2035, pour se placer sur une trajectoire permettant d’atteindre les objectifs. A cette actualisation sont associées, dans une autre étude publiée également aujourd’hui, des propositions de mesures concrètes à déployer pour l’atteinte des objectifs. L’ensemble de ces travaux va permettre de contribuer à la mise à jour de la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) et de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) et de répondre aux enjeux du plan CLIMAT lancé par Nicolas Hulot.

L’actualisation des scénarios de l’ADEME confirme la possibilité de réduire massivement, à l’horizon 2050, les émissions de gaz à effet de serre (une réduction supérieure à 70% par rapport à 1990) et la consommation d’énergie finale (une réduction de 45% par rapport à 2010). Il s’agit d’une approche énergie et climat considérant l’intégralité des besoins énergétiques de la France (chaleur, électricité, carburant, combustible) pour couvrir tous ses besoins en évaluant les émissions de gaz à effet de serre, y compris celles non énergétiques.

La rénovation et la mobilité, deux chantiers prioritaires

L’ambition fixée par la loi de diviser par 4 les émissions de CO2 et de réduire de 50% la consommation d’énergie à l’horizon 2050 représente un défi : Il est indispensable, à court terme, de trouver les moyens d’accélérer la transition pour être en mesure de se placer sur une trajectoire compatible avec les objectifs de long terme.

L’ADEME identifie deux chantiers prioritaires pour atteindre ces objectifs :

  • La mise en œuvre d’une stratégie de rénovation du parc de bâtiments existants (avec la rénovation de 500 000 logements existants par an jusqu’à 2030, puis 750 000 jusqu’à 2050), afin d’atteindre une meilleure performance énergétique des bâtiments ;
  • Le déclenchement d’une transition rapide et profonde de nos modalités de déplacement, afin de réduire fortement les émissions de CO2.

Pour le secteur de l’industrie …

Après avoir fortement augmenté, la consommation d’énergie de l’industrie s’est stabilisée au milieu des années 2000. Elle a fortement chuté en 2008 et 2009, du fait de la conjoncture économique défavorable, pour se maintenir ensuite à un niveau 15 % inférieur à celui de 2007.

Au total, la consommation énergétique de l’industrie baisse de façon importante: – 18 % dès 2035 par rapport à 2010, – 37 % en 2050.

Plus d’information en cliquant ICI.